Sans le triple A, le rassemblement est d’autant plus nécessaire

L’agence de notation Standard & Poor’s a placé la note de tous les pays de la zone euro sous surveillance négative. Quatorze d’entre eux pourraient voir leur note baisser d’un cran. La France risque de perdre son triple A et d’être dégradée de deux crans.

De par sa situation financière, notre pays est particulièrement dans le viseur. En effet, les deux plans de rigueur de cette année ne sont pas crédibles puisque chaque mesure est quasiment contestée par les députés de la majorité (taxe sur les parcs d’attraction, sur les hôtels de luxe, etc.).

Comment peut-on oser demander à l’opposition l’union nationale quand on n’arrive pas à faire comprendre à sa propre majorité que les enjeux doivent dépasser les clientélismes et autres corporatismes ?

Aussi, le gouvernement a choisi de laisser penser que nous passerons à côté d’une nécessaire cure d’austérité. On a donc conçu sur un coin de table des séries de mesures sans aucune cohérence qui complexifie encore plus notre fiscalité.

En même temps, il est difficile de s’annoncer en « père la rigueur » quand pendant quatre ans, le déficit public n’a cessé de croître et la dette s’est aggravée. En 2007, il était encore temps de faire des ajustements qui ne soient pas douloureux.

Aujourd’hui, il ne fait aucun doute qu’avant de retrouver des lendemains qui chantent, les jours qui viennent seront difficiles. Au vu de la situation, il faut se réveiller et ne plus croire aux belles promesses.

Dès lors, il semble nécessaire de dire clairement que notre pays n’a plus pour l’heure les moyens de dépenser plus que ce qu’il n’a. Puis, il faut réunir une majorité centrale capable de remettre le pays sur les rails.

Jérôme Charré

Cette entrée a été publiée dans Europe, France, Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Un commentaire à Sans le triple A, le rassemblement est d’autant plus nécessaire

  1. Claude AUBRY dit :

    Hé non, « mon pauvre » Jérôme tu as tord. Je dit bien « MON PAUVRE » car après-tout, ce sont ceux qui se laissent séduire par les propos rassurants du Gouvernement, et qui dorment sur leurs deux oreilles, qui ont raison…
    Le déficit de la France publié par le journal « Les Echos » n’a été pour 2010 que de 271,5 Milliards d’Euros, soit environ 348 € par personne et par mois. Insignifiant…. n’est ce pas… ?
    Une simple mesure sur les parcs d’attraction aurait dû suffir à résorber la plus grande partie du déficit et faire en sorte que notre pays retrouve la confiance des marchés…..
    Ce Qu’il Fallait Démontrer….