Grâce aux applications comme Meetic, Tinder et consorts, les rencontres se font de plus en plus vite. Mais si au lieu de prendre un verre, d’aller au cinéma ou de voir une exposition, si vous partiez en vacances aussitôt après avoir matché ?

C’est toute l’histoire proposée par Premières vacances de Patrick Cassir. Deux trentenaires, Marion et Ben, font connaissance sur Tinder. Puis, au petit matin, ils décident de partir ensemble en vacances à mi-chemin de leurs destinations rêvées et vont en Bulgarie.

L’avantage des films traitant de vacances est que souvent le spectateur en est dépaysé. Pour le coup, avec ce film, on est gâté. La Bulgarie en prend largement pour son grade, tant dans ses paysages que dans ses us et coutumes, ou encore ses habitants. Je ne suis pas convaincu que l’Office de tourisme bulgare recommandera le film.

Le scénario apporte un peu d’innovation par ce principe de premières vacances après une rencontre faite sur smartphone entre deux personnalités bien différentes. Mais, après un départ canon, ça a du mal à avancer pour ensuite retomber dans du classique. Le film semble par moment laborieux et tire sur quelques ficelles. Enfin, le final est tiré par les cheveux même si amené par petites touches au cours du film.

Pour autant, tout au long du film, on rit aisément aux situations, aux gags ou aux dialogues, tantôt travaillés, souvent trash ou convenus. Le contraste entre un personnage et un élément ou une situation bien différents fonctionne. Mais, les caricatures qui en sont faites peuvent être lassantes alors que l’idée était bonne.

Le casting porte bien l’ensemble. Camille Chamoux semble à l’aise en Marion, jeune femme tranquille, qui ne se prend pas la tête, limite bobo-écolo. De son côté, Jonathan Cohen tient bien le rôle du coincé, hyper-prudent avec ses tocs. Le duo fonctionne sans faire pour autant des étincelles. Quant aux seconds rôles, que ce soit Camille Cottin, Jérémie Elkaïm, Vincent Dedienne, ils sont exagérés, n’apportent rien au scénario et sont malheureusement oubliables. Ils auraient pu être mieux traités afin de compléter ou contredire les personnages principaux.

Premières vacances est une comédie sympathique, avec une bonne idée de départ, de bons rôles principaux, de bons gags. Mais, elle ne tire pas profit de ses rôles secondaires ou de ce qu’elle installe. Dès lors, on regarde un film inégal, laborieux mais distrayant et rafraîchissant.

Share This