Penser enfin l’après PSA

L’annonce par la CGT concernant la fermeture de l’usine PSA Peugeot-Citroën d’Aulnay a fait l’effet d’une bombe. Le premier syndicat du groupe, s’appuyant sur une note interne de la société datant du 23 Août 2010, parlait alors d’un abandon du site aux alentours de 2014. Le site emploie près de 3 600 personnes, et était la principale source de revenu pour la collectivité (avant la réforme de la Taxe Professionnelle).

Les politiques, tant nationaux que locaux se sont émus, et ont demandé des comptes au constructeur automobile. Ce dernier n’a eu d’autre choix que d’évoquer un scénario d’un document préparatoire.

Toutefois, le sort de l’usine PSA d’Aulnay a déjà été évoqué en janvier 2007 par le magazine Capital. Les différentes décisions du constructeur ne tendent pas à penser que l’usine sera conservée à moyen terme. Il n’y a plus qu’un modèle qui est assemblé, la Citroën C3, et les citadines ne sont pas les plus rentables à produire en France. Ensuite, une ligne de montage a été supprimée.

Sachant que la rumeur de la fermeture de l’usine date d’une dizaine d’années, que cela a été évoqué dès 2007, il est navrant que ni l’ancienne majorité, ni l’actuelle n’ait commencé à réfléchir à l’après-PSA. Il est désormais temps de s’y préparer, afin d’éviter que notre ville sombre comme d’autres communes l’ont fait lorsque des usines ont fermées.

Pour ma part, je considère qu’il faut tout mettre en oeuvre afin que l’usine subsiste de même que son activité. Cependant, nos édiles doivent commencer à développer notre économie locale afin de faire face à toute éventualité.

Nous devons utiliser nos atouts (situation géographique, maillage routier, accès aux transports en commun, jeunesse, tissu commercial…). Nous devons aussi en développer de nouveaux afin d’attirer de nouveaux investisseurs extérieurs à la ville. Enfin, nous devons favoriser davantage nos entrepreneurs locaux afin de faire croître leurs entreprises.

Cela ne se fera pas en un jour. Il s’agit d’un véritable plan de développement économique que notre ville aurait du mettre en place depuis des années déjà. D’autres édiles ont réussi ce tour de force, nous pouvons donc le faire. N’attendons pas qu’il soit trop tard.

Jérôme Charré

Cette entrée a été publiée dans Aulnay-sous-Bois, France, Seine-Saint-Denis, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.