Ne plus déserter la Seine-Saint-Denis

C’est par le lancement d’une pétition que j’ai appris la décision de la direction de la Caisse primaire d’Assurance-maladie de la Seine-Saint-Denis de fermer 14 centres de Sécurité sociale, parmi lesquels figure celui d’Aulnay-sous-Bois.

Pour une population estimée à 1,4 millions d’habitants pour 40 communes, il y avait jusqu’à encore récemment 47 centres, soit 1 centre pour 29 787 habitants. Puis, après deux plans de restructurations, nous en sommes à 20 centres, soit 1 pour 70 000 habitant. Là, avec la fermeture annoncée de 14 centres sur 20, il n’y en aurait plus que 6, soit 1 pour 233 000 habitants, moins que la représentativité d’un député !

Dès lors, j’ai écrit à Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, pour qu’elle fasse diligence auprès de la CPAM 93 afin de revoir sa décision. (Lire ma lettre à Mme Bachelot contre la fermeture de la CPAM d’Aulnay – PDF)

En effet, il y a quelques années, Aulnay a déjà subit la fermeture de l’antenne qui se trouvait au Galion, dans le quartier de la Rose des Vents.

De plus, cette décision est incohérente puisque l’antenne de la rue Marcel Sembat a été rénovée, il y a seulement quelques mois.

Pour ma part, je considère que la présence de ce service public est indispensable à une ville, et un département comme le nôtre. En effet, la Seine-Saint-Denis a une population plus en difficulté et a grand besoin de la présence des services publics. Nous ne pouvons continuer à déserter ce territoire.

Jérôme Charré

Cette entrée a été publiée dans Aulnay-sous-Bois, Seine-Saint-Denis, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.