Mettre fin à la folie commerciale

A l’occasion du débat public sur le Grand Paris, la Ville de Gonesse et la famille Mulliez ont lancé leur projet Europa City. Celui-ci doit s’implanter au niveau du triangle de Gonesse, sur une superficie aujourd’hui occupée par des terrains agricoles de 80 hectares. Il est prévu 450 000 m² de surfaces bâties : 50 % pour le commerce, 35 % pour les loisirs (on évoque des pistes de ski !), 10 % de  « culturel », 5 % administratif et technique.

La famille Mulliez porte un autre projet non loin de là, Aéroville, situé lui sur la commune de Tremblay-en-France. Parmi ces deux équipements, il y en a au moins un de trop. En effet, aux alentours de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, le suréquipement en termes de centres commerciaux: O’Parinor à Aulnay, Les Halles d’Auchan au Blanc-Mesnil, Avenir à Drancy. Aussi, notre territoire est également plus qu’équipé en zones d’activité et parcs logistiques, parmi lesquels Garonor, Les Mardelles, La Fosse à la Barbière, La Garenne à Aulnay, les zones d’activités de Gonesse compte déjà six zones d’activités. D’importantes zones de logistiques existent à Fosses, Marly-la-ville, Survilliers, Louvres, Vémars, Goussainville, la plateforme de Roissy ou encore Paris Nord 2.

Je suis plus que surpris par cette surenchère conduite par les maires du secteur pour accueillir sur leur territoire des surfaces commerciales de plus en plus immenses. A une époque, le maire d’Aulnay-sous-Bois se vantait de ses bonnes relations avec le maire de Gonesse. Avaient-ils évoqué le projet Europa City qui nuira sans conteste à O’Parinor et décimera plus encore le commerce de proximité laissé à l’abandon ?

Il est surprenant que ces projets pharaoniques soient portés par des maires socialistes (comme à Gonesse) ou communistes (à Tremblay-en-France). En effet, promouvoir ainsi la grande distribution, c’est certes créer de l’emploi. Mais, c’est créer de l’emploi où l’employé est payé au lance-pierre, où notamment où l’on ne compte pas comme temps de travail le fait pour l’employé d’aller simplement au toilette. Il est dès lors paradoxal de prétendre défendre les salariés dans les manifestations d’une part et dans le même temps les vendre aux entreprises les plus capitalistes qui soient que sont les groupes de la grande distribution.

Il serait temps d’avoir une véritable stratégie de développement économique pour le territoire de la Plaine de France. Non pas une stratégie où tout hectare est transformé en centre commercial. Mais, une véritable dynamique économique qui permette aux habitants de ce territoire de pouvoir s’épanouir et créer de la valeur ajoutée.

Pour ma part, ce territoire mérite mieux que des centres commerciaux à chaque coin de rue ou croisement routier. En effet, nos chers maires se servent d’une population aux revenus modestes pour pousser à la consommation, quitte à recourir aux crédits. Au risque de les voir tomber dans le surendettement. Quel projet d’avenir pour la Plaine de France et ses habitants !

Pour ma part, nos maires devraient batailler dur pour attirer des entreprises à valeur ajoutée, pour former les jeunes de notre bassin d’emploi afin qu’ils puissent y travailler. Ils devraient batailler dur pour qu’ici nous puissions réussir aussi bien qu’ailleurs et qu’ici nous profitions réellement de l’aéroport international, autrement que par des prestations sociales.

Enfin, je considère qu’un avenir agricole est possible pour le Triangle de Gonesse, associant les agriculteurs et les entreprises locales pour favoriser le développement de filières courtes et l’alimentation de l’Ile-de-France. Il faut privilégier les circuits courts car ils recréent du lien social, redonnent de l’autonomie aux consommateurs, soutiennent des formes d’agriculture préservant les écosystèmes et permettant aux paysans de vivre de leur métier.

Jérôme Charré

Cette entrée a été publiée dans Aulnay-sous-Bois, Ile-de-France, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.