Marleix le joue Placé

Décidément, les dérapages plus ou moins contrôlés deviennent de plus en plus nombreux. Après avoir renvoyée la candidate soutenue par Europe-Ecologie-Les Verts, Eva Joly, à ses origines norvégienne pour avoir proposé de supprimer le défilé militaire du 14 juillet, c’est au tour de l’écologiste Jean-Vincent Placé de se voir rappeler ses origines.

C’est dans un entretien à Publicsenat.fr que le député Alain Marleix, spécialiste de la carte électorale à l’UMP, a déclaré  que  »dans l’Essonne, [...] notre Coréen national, Jean-Vincent Placé, va avoir chaud aux plumes !  »

Je ne connais pas personnellement Jean-Vincent Placé. Je sais juste qu’il est celui qui figure aux côtés du candidat Gérard Ségura aux élections cantonales sur la place de la gare d’Aulnay, lui apportant ainsi le soutien d’Europe-Ecologie-Les Verts et décrédibilisant de fait la section locale qui a quitté la majorité municipale et qui contestait les changements de présidents de bureaux de vote entre les deux tours.

Cependant, la délégitimation de responsables politiques en raison de leur naissance à l’étranger ou de leurs origines par des cadres de l’UMP est inacceptable. Elle fait suite à d’autres propos tels que « quand il y en a ça va, c’est quand il y en a beaucoup que ça pose des problèmes » de Brice Hortefeux.

Ce n’est pas un député du collectif de la Droite populaire qui a fait cette sortie, mais le spécialiste de la carte électorale. Même si Jean-François Copé a regretté des propos maladroits, il n’en reste pas moins que cela ressemble fort à une stratégie afin de garder un éléctorat conservateur tenté par le Front national.

Jérôme Charré

Crédits photos: Eric Coquelin

Cette entrée a été publiée dans France, Ile-de-France, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.