Charlotte Perriand: de la photographie au design

Alors que les problèmes de la banlieue sont plus complexes qu’une seule question de bâti, les décideurs se sont concentrés sur l’architecture même des grands ensembles, en les détruisant dans le cadre du programme national de rénovation urbaine.

Pourtant, aujourd’hui, nous vivons dans un univers dont l’inspiration de ces créateurs est très présente.

Pour le vérifier, je vous invite à vous rendre au Petit Palais, à Paris pour voir l’exposition consacrée à Charlotte Perriand: de la photographie au design.

Ainsi, il est proposé de découvrir les photos et mobiliers de Charlotte Perriand aussi bien dans la salle d’exposition du rez-de-chaussée, que dans les salles de collections permanentes en résonance, alors, avec les meubles du XVIIIe siècle, les peintures réalistes, les vases grecs… Cela est quelque peu déconcertant.

Les clichés de Charlotte Perriand sont très humbles. Ils s’intéressent à des choses simples tels que des la montagne, l’objet trouvé dans la nature, des choses vraies tel que le monde paysan. De cela, elle en tira une inspiration pour concevoir du mobilier. Un mobilier simple mais pratique.

Il est intéressant que le mobilier dit moderne d’aujourd’hui reprend pour une bonne part les inspirations de Charlotte Perriand, seuls les matériaux diffèrent. Ainsi, la bibliothèque Nuage ressemble pour beaucoup à des bibliothèques ou des meubles TV actuels. De même, les tables ressemblent, elles aussi, à celles vendues dans les magasins de meubles.

Le Petit Palais propose ainsi une exposition intéressante qui apporte un autre regard sur l’apport des Le Corbusier et consorts.

Jérôme Charré

Cette entrée a été publiée dans Ile-de-France, Loisirs, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.