10 ans ! Dès l’apparition de son logo, Marvel Studios indique clairement qu’Avengers Infinity War marque un moment important, sinon un tournant, du studio. Créé pour l’adaptation d’Iron Man, le studio a décliné son univers cinématographique sur trois phases et une multitude de films. La première phase a conduit à la création des Avengers. La deuxième phase a conduit ces super-héros à affronter Ultron, puis à se séparer en deux clans distincts. La troisième phase est celle du lent avènement de Thanos, l’ennemi ultime.

Depuis 2008, chaque film issu de Marvel Studio avait pour but de nous amener à la rencontre de l’ensemble des super-héros pour se confronter à la plus grande menace pesant sur la galaxie. Même divisé en deux parties, le film doit arriver à un traitement équitable de ses héros. Les frères Russo ont pris le parti de faire du méchant, Thanos, le personnage principal du film autour duquel les super-héros vont graviter. Le choix est judicieux puisque les héros ont pu être développés depuis 10 ans.

Thons relève le niveau des précédents méchants présentés depuis 10 ans. Derrière un colosse impavide, Josh Brolin propose un antagoniste intéressant, humanisé, pour lequel un réel sentiment d’empathie est perceptible. Il n’est pas seulement un méchant avide du pouvoir absolu, il présente quelques failles, qui auraient pu être davantage développées. De même, les adjoints de Thanos, l’Ordre noir, n’ont pas d’autre utilité que être des hors-d’oeuvre avant Thanos. Le film ne dit pas d’où viennent-ils, qui sont-ils, pourquoi soutiennent-ils Thanos et ce qu’ils y ont à y gagner.

Parmi nos Avengers, Chris Hemsworth donne enfin un Thor intéressant, loin de l’insipide héros des débuts. Le dieu d’Asgard a un registre mêlant charme viril et humour goguenard. Il se révèle être l’un des plus puissants héros de l’univers Marvel. Robert Downey Jr. est toujours aussi à l’aise dans son rôle de Tony Stark-Iron Man. Sa relation quasi-paternelle avec Peter Parker-Spiderman est bien amenée. Elle apporte un peu de profondeur à son côté arrogant. Benedict Cumberbatch campe un Doctor Strange qui semble faussement en retrait alors qu’il détient la clé de l’énigme. Quant aux autres protagonistes, ils font figure de seconds rôles, sinon de figurants. Par exemple, Bruce Banner-Hulk a un traitement intéressant mais il est délaissé. Black Panther est transparent. Steve Rogers-Captain America est laissé de côté.

L’humour est toujours présent dans les films Marvel pour temporiser ou dédramatiser. Si celui apporté du Thor fait du bien, celui des Gardiens des la Galaxie offre de vrais moments de légèreté même si certaines vannes sont parfois un peu longues. Ces moments permettent au spectateur des pauses dans une grosse concentration de scènes d’action.

L’intrigue d’Infinity War est morcelée en plusieurs parties ayant lieu à différents endroits de l’univers. Tous ces éléments ne sont pas toujours pertinents et ne méritaient pas d’être aussi développés. Au contraire, d’autres auraient mérité une meilleure exposition. Ainsi, cela l’impression qu’il y a trop de choses à gérer en même temps et trop d’arcs narratifs à regrouper les uns aux autres. Les différents éléments de l’intrigue ont bien du mal à se lier les uns aux autres. L’avènement de Thanos, pourtant au centre du film, est loin d’être de plus en plus perceptible. Dès lors, Anthony et Joe Russo ont bien du mal à faire monter cette tension et préfèrent privilégier le spectacle.

Ce spectacle est clairement l’atout d’Avengers Infinity War. Les décors sont très beaux. Chaque environnement est bien différencié. Les caractéristiques de chaque personnage sont préservés. Les effets spéciaux sont réussis. La musique est classique, mais elle ne participe pas à faire monter la tension ou à créer de véritables moments marquants. Le déluge de super-héros fait plaisir à tout fan de Marvel qui se respecte. Ce moment est tant attendu depuis 10 ans. Chaque héros a au moins son moment dans le film. Mais, aucune scène de bataille n’est réellement excitante en raison d’un sur-découpage biscornu. Il y a deux scènes véritablement efficace en début et en fin de film.

Avengers Infinity War est dans la pure ligne des précédents opus. Il se présente comme un achèvement de 10 ans de cet univers mais aussi comme un renouveau de cette franchise. Au vu de la chute, contredite par le calendrier des prochaines sorties, la suite de cet univers présente de nombreuses questions et donne clairement envie d’en connaître davantage. Il n’en reste pas moins qu’Avengers Infinity War est un très bon divertissement pour les fans de Marvel.

Share This