Il y a 15 ans – déjà – que deux avions fonçaient sur les deux tours du World Trade Center, symbolique des Etats-Unis. Ces attentats ont été vécus presque en temps réel par des centaines de millions de téléspectateurs à travers le monde et ont provoqué un choc considérable. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ?

Les guerres menées par les Etats-Unis en Afghanistan puis en Irak ont certes aboutit à des succès militaires, mais elles ont conduit à la situation délicate et complexe que le monde connaît aujourd’hui.

En Afghanistan, malgré les efforts de la coalition internationale, les Talibans n’ont pas disparu. Pire, l’emprise talibane reste forte dans le pays que ce soit de manière territoriale que dans les esprits des Afghans. L’Irak chamboulé par la chute de Saddam Hussein n’est pas devenue une démocratie mais une sorte de fédération entre territoires chiites, sunnites et kurdes. De ce chaos irakien, est né Daesh qui a pu prospérer en conjuguant l’idéologie d’Al-Qaïda à l’apport d’anciens baassistes.

Dès lors, les réponses au choc qu’ont pu constitué les attentats du 11 septembre 2001 ne sont pas attaqués aux causes du terrorisme, mais au contraire, elles l’ont aidé à prospérer et à se développer. Des attentats ayant lieu partout dans le monde se sont multipliés, y compris en France.

Ainsi, si nos dirigeants continuent à ne pas vouloir efficacement sur les causes et les germes du terrorisme que ce soit en France ou dans le monde, la période ouverte par le 11 septembre n’est pas prête de se refermer de sitôt.

Jérôme Charré

Share This